On a déjà tous connu une période d’intoxication alimentaire. Ou tout du moins, on connaît tous l’histoire de la sœur/tante/frère/oncle/père/mère /conjoint malade après avoir mangé des huîtres ou un poisson pas frais durant les fêtes de Noël. Alors, pour éviter ces désagréments, comment éviter ces intoxications alimentaires souvent contractées aux périodes des fêtes ?

Intoxication alimentaire : du poison dans nos plats ?!

Après le choix parfois laborieux (et de dernière minute) des cadeaux de Noel vient l’élaboration du menu de Noël. Oui mais, si ce menu est souvent élaboré et gourmand, il n’en reste pas moins qu’il peut être toxique ! Ce menu gargantuesque fait souvent à base de fruits de mer, poissons et autres victuailles peut être porteur de bactéries, qui elles ne nous font pas de cadeaux ! Et là, c’est la ca(ca)tastrophe ! Et, être malade pendant les fêtes, c’est pas cool (bien que cela puisse soulager la conscience sur les excès faits, mais bon passons). Diarrhée et vomi sont au rendez-vous. Les toilettes deviennent « the place to be », et accoudé à la cuvette des toilettes, on se promet de ne plus JAMAIS manger d’huîtres !

Au menu de Noël : des salmonelles et autres bactéries indigestes

Les principaux microbes responsables d’intoxications alimentaires
– Salmonelles (dont S. entéridis)
– Staphylocoque
– Cl. Perfingens
– Listériose
– Campylobacter,

On distingue plusieurs origines : soit le développement massif de la bactérie dans nos intestins, ce qui crée une dysbiose. Soit la bactérie produit une toxine qui se révèle néfaste pour l’organisme. On parle alors d’intoxination. Cette toxine agit sur le système nerveux et provoquera les symptômes décrits plus bas.

Intoxication alimentaire : quels aliments concernés ?

Les aliments les plus propices à induire les toxi-infections alimentaires sont les œufs, les produits de la mer, les volaille et les produits laitiers. Mais rassurez-vous : tout aliment mal conservé peut induire cette pathologie. Et ce qui pose problème entre autres à Noël, c’est que nous consommons plus de produits crus (crustacé, plats à base de sauce ou de mayonnaise, tarama, foie gras cru, bûche pâtissière, etc…)

Vos cadeaux de Noël : vomissement et diarrhées

Les symptômes les plus courants sont :
– Diarrhée,
– Nausée, voire vomissement,
– Céphalées,
– Fièvre.

Sachez que ces symptômes peuvent survenir de 1 h après l’ingestion de l’aliment « empoisonné » jusqu’à 24h. Le risque est une importante déshydratation. N’hésitez pas à consulter un médecin !

Pour passer de belles fêtes, que faire ?

Voici quelques règles d’hygiène pour éviter ces intoxications alimentaires :
– Si vous décongelez vos aliments pour vos repas, une décongélation lente est à privilégier. Anticipez votre repas et mettez vos aliments surgelés au réfrigérateur,
Vérifiez la cuisson de vos aliments : par exemple, votre dinde doit être cuite à cœur à 85°C
– Les fruits de mers peuvent être consommés crus, bien entendu. Soyez sûr de vos sources et de vos commerçants. Attention : pour les personnes dont le système immunitaire est fragilisé, ces produits crus sont à éviter (femme enceinte, personne âgée, enfants, etc…)
Ne recongelez pas vos plats surgelés,
– Attention à ne pas casser la chaîne du froid : après vos courses, dépêchez-vous de mettre les aliments frais au réfrigérateur ou les surgelés au congélateur.
Soyez vigilant quant à la conservation : une fois le repas terminé, ne tardez pas à rangez les restes au réfrigérateur (au plus tard, 2 h après la préparation maximum). Attention aux aliments crus ou contenant des aliments crus (fruits de mer, mayonnaise) : ils ne se conservent que peu de temps ! Votre réfrigérateur doit être bien propre également, cela va sans dire !
– Et bien entendu, si vous êtes déjà malade (gastro-entérite ou autre), évitez de cuisiner pour les autres !

Lors vos préparations, pensez à :

Nettoyer aliments, ustensiles, plan de table, etc…
Séparer vos aliments pour éviter toute contamination croisée (une planche à découper pour les légumes, une pour les viandes et une pour les poissons par exemple)
Cuire les aliments comme il se doit (attention aux viandes saignantes)
Réfrigérer rapidement les restes.

Sources

ANSES,
Le Figaro Santé.

Raphaelle Santarelli, diététicienne WeCook