Les recherches pour lutter contre la maladie de Crohn se multiplient. Si l’on parvient aujourd’hui à en réduire les symptômes, il n’existe cependant toujours pas de véritable remède. Pas découragés pour autant, les scientifiques expérimentent à présent les effets des cannabinoïdes sur les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Maladie de Crohn et cannabis : décryptage.

Maladie de Crohn et cannabis : les 4 bienfaits !

1 – Un effet anti-inflammatoire

Définition des cannabinoïdes

Des essais cliniques ont démontré que les cannabinoïdes agissent sur le récepteur CB2. En effet, une réduction de l’inflammation associée au CB2 a été relevée. Et notre intestin contient des récepteurs aux cannabinoïdes, les personnes atteintes de MICI ayant d’ailleurs une concentration de CB2 nettement supérieure à la normale. D’où un potentiel bienfait thérapeutique pour traiter les MICI.
Il s’agit notamment du CBD et du delta-9 THC, substances active de la plante, qui permettent de diminuer l’inflammation des récepteurs. Pour rappel, le THC est une substance psychoactive, c’est-à-dire qu’on peut rire bêtement et déborder d’imagination. Cependant, le CBD n’a aucun effet psychoactif. Si le premier est illégal en France et classé comme stupéfiant, le CBD est parfaitement légal.

À découvrir sur le même sujet : soigner son ventre avec les plantes.

Les récepteurs CB1 et CB2

2 – Un analgésique

Très souvent, les personnes atteintes de la maladie de Crohn vivent avec de fortes douleurs chroniques. Ainsi, étant souvent la conséquence de l’inflammation, le CBD et le delta-9 THC pourraient apporter un soulagement considérable au quotidien. Aussi, une étude pilote par inhalation de cannabis a souhaité démontrer les différentes perceptions des symptômes avant et après consommation. Et la douleur, auparavant évaluée à 6,5 sur 10 (échelle subjective) chez les patients de cette étude, n’était plus qu’à 2 sur 10 après la prise de cannabis.
D’autres études ne concernant pas l’inhalation sont menées. Et si les mécanismes d’action du THC et du CBD sur la douleur ne sont pas totalement élucidés, il semblerait que l’effet anti-douleur des cannabinoïdes peut être expliqué par des effets combinés, comme des effets anti-inflammatoires, antinociceptifs et antispasmodiques.

3 – Un anti-diarrhéique

La diarrhée est aussi l’un des symptômes les plus fréquents de la maladie de Crohn. Ces diarrhées seraient liées entre autres à l’inflammation de la muqueuse intestinale, à une sécrétion accrue de fluides et … à la présence d’agents bactériens.
Les cannabinoïdes ont des propriétés anti-bactériennes et permettent également de réduire la motilité intestinale et la sécrétion de fluides causée par l’inflammation. Lesdites propriétés associées aux cannabinoïdes préviennent donc les diarrhées.

En finir avec la diarrhée grâce à l’alimentation

4 – Un stimulant de l’appétit

Autre symptôme associé aux MICI, la perte d’appétit. Ladite étude californienne a évalué l’appétit des patients, avant et après prise de cannabis. De 1 sur 10, le sentiment d’appétit a significativement augmenté, passant à 7 sur 10. Car l’utilisation de cannabis empêche le péristaltisme excessif, soit l’assimilation et la digestion des aliments. Et il permet d’accroître la sensation de faim en stimulant la ghréline, hormone à l’origine de la stimulation de l’appétit.

Vers une rémission complète ?

En 2013, une équipe de chercheurs d’Israël a réalisé des tests sur 21 patients souffrant de la maladie de Crohn. Ces patients avaient auparavant multiplié les traitements, sans résultat. Le dessein de cette étude était explicite : analyser les effets anti-inflammatoires du cannabis. Sur ce panel, 11 personnes ont reçu du cannabis thérapeutique deux fois par jour, les 10 autres ont reçu un placebo.

À découvrir sur le même sujet : Tout savoir sur la maladie de Crohn.

Et les résultats furent plus qu’encourageants. Après 8 semaines, 5 des 11 patients avec un traitement au cannabis thérapeutique ont bénéficié d’une rémission complète de leurs symptômes.

Le cannabis thérapeutique, quelles voies de consommation ?

Les modes de consommation sont multiples. Afin de maintenir les propriétés thérapeutiques de la plante, il ne faut pas la fumer mais la consommer autrement :

1 – La vaporisation

Le vaporisateur permet de chauffer le cannabis afin d’obtenir une vapeur à inhaler à partir de liquide au CBD. La température obtenue est inférieure à celle de la combustion. Les composants actifs de la plante ne seraient pas altérés.

2 – Les cristaux de CBD

Purs à 99,98 %, ils ne présentent aucun résidu. Et ils sont solubles dans l’eau, ce qui peut permettre de les ajouter à une infusion.

3 – Le suppositoire

Ce mode d’administration serait le plus efficace, du fait de son absorption et de sa diffusion rapide dans l’organisme.

Le cannabis thérapeutique en France

Sources

– Federico Massa et al., « The endogenous cannabinoid system protects against colonic inflammation. », J Clin Invest, 2004, 113 (8), p. 1202-1209.
– Kuntheavy Ing Lorenzini et al., « Cannabinoïdes médicaux dans les douleurs chroniques : aspects pharmacologiques », Rev Med Suisse, 2015, 11, p. 1390-1394.
– Naftali T et al., « Cannabis induces a clinical response in patients with Crohn’s disease: a prospective placebo-controlled study. », Clin Gastroenterol Hepatol., 2013, 11 (10), p. 1276-1280.
– Waseem Ahmed et al., « Therapeutic Use of Cannabis in Inflammatory Bowel Disease. », Gastroenterol Hepatol. (NY), 2016, 12 (11), p. 668-679.
– K L Wright et al.Cannabinoid CB2 receptors in the gastrointestinal tract: a regulatory system in states of inflammation
2008, British Pharmacological Society.
– Inserm, « Cannabis : quels effets sur le comportement et la santé ? Synthèse et recommandations  ».

[Article mis à jour le 17 mai 2019]

Jonathan Epaillard

0 réponses à “Traiter la Maladie de Crohn avec le CBD et le THC : et si c’était la solution ?”

  1. […] À découvrir : Le cannabis serait-il la solution pour traiter la maladie de Crohn ? […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.