Mieux appréhender et dédramatiser cette maladie chronique qu’est le cholestérol et ses éventuelles conséquences : mes maladies cardio-vasculaires.

1 – Dans l’organisme, le rôle du cholestérol :

– encrasse les artères uniquement
– est utile pour construire les membranes cellulaires
– est précurseur de la vitamine D

Réponse :
Le cholestérol est utile à l’organisme pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il fait partie des constituants des membranes cellulaires, responsable de l’étanchéité de celle-ci.

Ensuite, c’est un précurseur de la vitamine D, qui est une vitamine synthétisée au niveau de la peau sous l’effet du soleil. C’est également un précurseur d’hormones sexuelles (œstrogène par exemple), ainsi que de corticoïdes

Enfin, c’est un précurseur de sels biliaires, qui constituent la bile pour la digestion des graisses

Donc contrairement à ce que l’on peut penser, le cholestérol n’a pas que des effets néfastes pour l’organisme, il a une réelle utilité !

2 – Les sources du cholestérol sont-elles :

– l’alimentation
– une fabrication endogène de l’organisme
– un peu des 2

Réponse :
L’hypercholestérolémie dépend un peu des 2. L’organisme contient environ 150 g de cholestérol, dont seulement 5% circulent dans le sang.

Le cholestérol de l’organisme provient de deux sources :
– la formation endogène : il s’agit de la formation du cholestérol par le foie essentiellement. Cette source représente environ 70% des apports du cholestérol
– un apport exogène : il s’agit des apports alimentaires, qui représentent environ 30 % des apports.

Pour schématiser, on peut donc dire que les facteurs génétiques représentent 2/3 de la cholestérolémie, et les apports alimentaires représentent 1/3.

le cholesterol

3 – Les LDL et HDL cholestérol sont-ils :

– le bon et le mauvais cholestérol
– des protéines qui le transporte

Réponse :
Les LDL et HDL cholestérol sont des protéines qui transportent le cholestérol :
– Les HDL (high density lipoproteins) qui transportent le cholestérol des tissus vers le foie
– Les LDL (low density lipoproteins) qui transportent le cholestérol du foie vers les tissus périphériques. Ceux-ci utilisent ensuite le cholestérol.

Les LDL sont souvent appelées « mauvais cholestérol », à tort, car il s’agit de protéines de transport et non du cholestérol. Le HDL sont, quant à elles, appelées « bon cholestérol », toujours à tort car ce sont elles aussi des protéines de transport.

Le terme bon/mauvais vient du fait que les LDL peuvent s’accumuler dans les artères si les cellules utilisatrices sont saturées. Cette accumulation entrainera à long terme le phénomène d’athérosclérose, responsable de l’obstruction des vaisseaux et de maladies cardio-vasculaires.

Les HDL cholestérol permettent de ramener le cholestérol des cellules vers le foie, où il est ensuite métabolisé par le foie. En ce sens, ces protéines permettent en quelque sorte de « désengorger » les cellules, d’où l’appellation « bon cholestérol ».

À lire aussi : une étude récente précise les rôles des 2 cholestérols

4 – L’hypercholestérolémie (excès de cholestérol dans le sang) dépend-t-elle :

– de l’alimentation
– des facteurs génétiques
– de l’activité physique
– un peu des 3

Réponse :
L’hypercholestérolémie dépend un peu des 3 !

Comme vue précédemment, il dépend de l’alimentation et de la fabrication endogène hépatique. Mais d’autres facteurs influent sur l’hypercholestérolémie.

Par exemple, au niveau de l’alimentation, l’apport de graisses saturées favorisent une hypercholestérolémie. L’excès de viandes grasses, de charcuteries, de beurre ou autres sources de graisses saturées favorisent la concentration en LDL-cholestérol. En revanche, certains autres aliments (huile d’olive, huile de colza) en limitent la concentration.

De même, l’activité physique régulière induit une diminution des LDL-cholestérol et une augmentation des HDL-cholestérol.

Enfin, les antécédents familiaux impactent sur la cholestérolémie.

le cholesterol dans les artères

5 – Pour le limiter, je dois :

– enlever toutes les matières grasses de mon alimentation
– manger des poissons gras une fois par semaine
– supprimer les œufs
– consommer de l’huile d’olive

Réponse :
Il serait dommage de supprimer les graisses de votre alimentation ! Les graisses apportent certaines vitamines (comme le beurre), ou des acides gras bons pour l’organisme (les huiles ou les graines oléagineuses par exemple.

De même, supprimer les œufs de son alimentation serait également dommage. On conseille, en cas d’hypercholestérolémie, de limiter son apport en œufs à 2 à 3 maximum par semaine. Attention aux œufs dans les préparations culinaires qui sont comptabilisés dans ce maximum (crème anglaise, quiche, gâteaux…).

En revanche, les poissons gras sont une bonne source d’acides gras polyinsaturés oméga 3. Ceux-ci favorisent la fluidité du sang, et certains d’entre eux augmenteraient le HDL-cholestérol. On conseille de consommer des poissons gras une fois par semaine.
L’huile d’olive est riche en acides gras mono-insaturés, qui diminuent la cholestérolémie. On conseille 1 à 2 cs d’huile d’olive par jour, crue.

Un menu spécial pour les gourmands attentifs à leur taux de cholestérol ? Oui, c’est possible !

6- Les phytostérols, composés présents dans les huiles, les légumineuses, les céréales ou les légumes, ont-ils un rôle sur la cholestérolémie ?

Vrai
Faux

Réponse :
VRAI !

Les phytostérols appartiennent à la même famille de lipides que le cholestérol, à savoir la famille des stérols. Les phytostérols proviennent exclusivement d’aliments d’origine végétale, contrairement au cholestérol.

De plus, ils jouent un effet sur le taux de cholestérol sanguin : ils inhibent l’absorption intestinale du cholestérol en rentrant en compétition avec celui-ci. Résultat : le cholestérol alimentaire est moins absorbé, il est éliminé dans les selles, et la cholestérolémie est ainsi diminuée.

Néanmoins, pour avoir un effet réel, il faudrait de grosses quantités de phytostérols. L’enrichissement des produits alimentaires pourraient donc contribuer à l’apport de phytostérols supplémentaires, en plus des sources naturelles végétales.

7- les aliments les plus riches en cholestérol sont-ils :

– Les œufs
– Les poissons
– Les abats
– Les huiles

Réponse :
VRAI, mais…

Les œufs et les abats contiennent de fortes quantités de cholestérol. Pour exemple, la cervelle contient plus de 2500 mg/100 g. Les œufs contiennent eux 400 mg pour 100 g.

Les apports recommandés en cholestérol sont 400 mg/jour pour des adultes bien portants.

Attention, en cas d’hypercholestérolémie, on recommande seulement 300 mg de cholestérol par jour.On conseille ainsi de consommer des abats une fois tous les 15 jours.
5 à 6 œufs par semaine sont recommandés ( 2 à 3 œufs en cas d’hypercholestérolémie).

Pour en savoir plus : les 10 aliments bons pour le cœur

8 – les hommes et les femmes sont-ils autant touchés par les maladies cardiovasculaires ?

Oui, évidemment
Non, c’est faux

Réponse :
Oui évidemment !

Et on peut même aller plus loin : les maladies cardiovasculaires représentent la 2ème cause de mortalité chez l’Homme, et la 1ère cause de mortalité chez les femmes. Les femmes sont donc plus touchées que les hommes.

Par ailleurs, les pathologies cardiovasculaires touchent tous les âges, car elles sont associées au tabac, à l’obésité, à la sédentarité ainsi qu’au stress. Et c’est ici qu’existe une différence entre homme et femme : les femmes sont protégées par leurs hormones sexuelles jusqu’à la ménopause, donc elles sont touchées plus tardivement par les maladies cardiovasculaires, mais plus fatalement.

LQDP