Qu’est-ce qui peut bien déclencher la crise d’asthme chez un allergique ? Une équipe de chercheurs de l’inserm et du CNRS au sein de l’IPBS de Toulouse vient d’identifier une protéine permettant de détecter plusieurs allergènes dans les voies respiratoires. Les allergènes en question sont ceux à l’origine des crises d’asthme.

Comprendre les crises allergiques

Moisissures, pollens et poils de chat sont parfois en cause lors de crises d’asthme. Malgré des compositions sensiblement différentes, un point commun est à relever. Ils contiennent tous des enzymes appelées protéases.
L’équipe de chercheurs a récemment identifié une protéine humaine qui réagit à de nombreux allergènes présents dans l’environnement : l’interleukine-33 (IL-33). Ainsi, quand les allergènes pénètrent dans les voies respiratoires, ils « libèrent leurs protéases qui découpent l’IL-33 en fragments hyperactifs à l’origine des réactions en chaîne responsables des symptômes allergiques » dont la crise d’asthme.

À découvrir sur le même sujetLe top 5 des aliments anti-allergies.

C’est ce mécanisme qui déclencherait les réactions allergiques, quel que soit l’allergène. Aussi l’IL-33 peut-il détecter chacun des 14 allergènes testés par l’équipe du CNRS. Ces allergènes testés sont présents dans l’air ambiant (pollens, acariens, spores de champignons…) ou bien liés à un asthme professionnel (la subtilisine, présente dans certains détergents).

À découvrir sur le même sujet : organisez un goûtez d’anniversaire pour poly-allergique

Une amélioration espérée dans le traitement des réactions allergiques ?

Un lien de cause à effet semble évident entre génétique et environnement. Car le gène codant pour l’IL-33 est admis comme l’un des principaux gènes de prédisposition à l’asthme chez l’être humain.
Ainsi, « empêcher la production des fragments hyperactifs de l’IL-33 après une exposition aux allergènes pourrait, par exemple, permettre de limiter les réactions allergiques sévères chez les patients asthmatiques ».
Des essais cliniques ciblant cette protéine sont en cours. Affaire à suivre !

Sources

Inserm.

Jonathan Epaillard

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.