Importé des États-Unis par Amazon et Apple, le Black Friday a envahi le marché français. Personne ne peut passer à côté ! Et ce phénomène prend une ampleur démesurée : l'an passé, près de 15 millions de français ont réalisé des achats sur cette période.

Black Friday : On jette tout et on recommence
Le black friday, éloge de la surconsommation

Votre porte-monnaie a été mis à mal ces derniers mois, c’est le moment de vous faire plaisir tout en faisant des affaires. Voici le message transmis par les enseignes qui vous invitent à renouveler votre garde-robe ou vos équipements high-tech à moindre coût, car il serait insensé de ne pas profiter de cette journée pour dépenser « malin » !

Et cela fonctionne. On achète du neuf et on jette sans hésitation ce que l’on considère comme désuet. Les derniers chiffres publiés par l’ADEME sont d’ailleurs alarmants : les déchets d’équipements électriques et électroniques ont été estimés à 1,5 million de tonnes par an en France.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

D’autres modes de consommations sont pourtant possibles et se révèlent davantage responsables. Le réemploi, la location, le prêt ou encore l’achat d’occasion sont de réelles alternatives qui préservent nos ressources et limitent la production de déchets.

Le high-tech plébiscité

Lors de l’édition 2016 du Black Friday, les ventes du secteur high-tech représentaient près de 25 % de la totalité des ventes. Téléphones, tablettes et ordinateurs sont les biens recherchés par le consommateur.


Les promotions paraissent alléchantes, c’est du moins le message envoyé par les grandes marques. On pense être confronté à l’affaire de l’année et l’envie de se procurer le dernier smartphone à la mode devient presque incontrôlable.
Alors on craque. On casse sa tirelire, et on range l’ancien smartphone pourtant en état de marche au fond d’un tiroir, au cas où. Mais n’est-ce pas favoriser la surconsommation et priver les objets connectés d’une seconde vie ?

Mauvais pour la santé !

Et si 1 achat sur 4 est consacré au high-tech, n’est-ce pas là le signe d’un asservissement aux écrans ? Ces écrans sont pourtant mauvais pour les enfants, et pour les plus grands. Nous pouvons aisément rester scotchés des heures durant devant un ordinateur, une tablette ou même un smartphone. Ces heures passées à s’abîmer les yeux devant les écrans soulignent notre inactivité physique croissante, qui est particulièrement nocive. Elle est d’ailleurs reconnue par l’OMS comme étant le quatrième facteur de risque des maladies non transmissibles, impliquées dans plus de trois millions de morts évitables.

Alors, qu’attendez-vous pour poser votre tablette afin d’aller vous dégourdir les jambes ?

Pourquoi nos enfants sont-ils accros à l’écran ?

Le boycott du Black Friday

Boîte mail inondée, diffusion incessante de publicités à la radio, panneaux publicitaires omniprésents… Et si c’était la goutte de trop ? Le Black Friday semble exaspérer de nombreux consommateurs qui appellent au boycott de cet événement marketing.

L’exaspération est telle que les pétitions se multiplient pour mettre un terme au Black Friday. Plus étonnant encore, certaines marques n’hésitent pas à se positionner à contre-courant de cet événement marketing, comme le réseau Envie, qui propose le « Green Friday » afin de nous inciter à donner une seconde vie à nos objets.

D’autres vont bien plus loin. C’est le cas de le marque Camif, qui a décidé de fermer son site en ce vendredi 24 novembre pour favoriser le partage. Leur slogan est clair : « Nous ne vendons rien, vous n’achetez rien, on donne tout ».

Jonathan Epaillard

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.