Apportés par les lipides, les acides gras sont des nutriments indispensables à l’homme au même titre que les vitamines. L’homme n’étant pas en mesure de les fabriquer, ces acides gras essentiels (AGE) sont fournis par l’alimentation. Il est donc important de veiller à la qualité de ces corps gras ! Zoom sur h’huile d’olive, la championne en acide oléique.

4 raisons de consommer de l’ huile d’olive

  1. Cette huile est particulièrement riche en acide oléique, un acide gras mono-insaturé (56 à 84 % des acides gras de l’huile d’olive) ; tandis que l’acide linoléique (acide gras polyinsaturé de la famille des omégas 6) représente 3 à 21 %.
  2. Elle est également riche en composés phénoliques et en autres antioxydants : carotènes, composés phénoliques.
  3. Elle contient des vitamines : vitamine E (12 mg en moyenne pour 100 g)
  4. Enfin, elle contient des stérols.
    Cette composition la distingue de toutes les autres huiles.

L’huile de colza, l’huile riche en bons omégas. À toutes les sauces – épisode 2

9 bienfaits incontestables de l’huile d’olive

  1. Sa richesse en antioxydant permet de lutter contre les maladies telles que maladies cardio-vasculaires, les cancers, le diabète, les maladies neurodégénératives, l’inflammation et le vieillissement. Le fameux régime « méditerranéen » connu à travers le monde repose en partie sur l’utilisation de cette huile aux vertus protectrices.
  2. Elle a un effet hypocholestérolémiant : elle permet en effet de diminuer le taux de cholestérol dans le sang, ce qui explique son effet contre les maladies cardio-vasculaires.
  3. Elle lutte contre le vieillissement.
  4. Véritable coupe-faim reconnu, elle aide à faire perdre du poids.
  5. Elle a des effets laxatifs : utile en cas de constipation !
  6. C’est un antidouleur : il est bien connu que les aliments ont des vertus médicamenteuses, et l’huile d’olive n’y déroge pas : elle aurait en effet une action anti-inflammatoire du fait de la présence d’un composé (l’oléocanthal) et réduirait les douleurs liées aux articulations et aux muscles.
  7. Fortifiant le système immunitaire, elle aide votre organisme à lutter contre les virus, les attaques microbiennes.
  8. Elle diminue la pression artérielle.
  9. Elle hydrate votre peau.

3 conseils pour conserver l’huile d’olive 

Cette huile se conserve longtemps : plusieurs mois en général.
Voici quelques conseils pour mieux la conserver et éviter un rancissement ou des modifications d’odeur :
– Conservez dans une matière inerte et imperméable à l’huile
– Veillez à la conserver à l’abri de l’air, de la lumière
– Evitez les variations de températures. Idéalement, la conservation se fait entre 12 et 18°C.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

Comment utiliser l’huile d’olive ?

Cette huile résiste bien à la cuisson : elle peut être chauffée au-delà de 200°C. Vous pouvez donc l’utiliser au fond d’une poêle pour éviter que les aliments « accrochent ».
Mais elle est surtout très utilisée pour les assaisonnements. Seule ou accompagnée, sa saveur particulière est souvent appréciée !

L’amande, ses bienfaits et ses valeurs nutritionnelles

En savoir plus sur l’huile d’olive

L’olivier est un arbre caractéristique du bassin méditerranéen. Son fruit, l’olive, est un fruit gras (30 à 60 % de matière grasse en moyenne) utilisé pour la fabrication de l’huile d’olive et doté d’une richesse en nutriments et polyphénols.


L’huile d’olive est obtenue après extraction de l’huile de l’olive. Cette extraction consiste en un broyage puis une pression du fruit. La teneur en huile varie en fonction du terroir, de la variété, du stade de maturité à la récolte et des pratiques agronomiques locales. On distingue par la suite les huiles vierges, qui n’ont subi que peu de traitements thermiques et mécaniques, ce qui limite l’altération du produit. Les huiles obtenues sont troubles, colorées et odorantes, mais conserve des valeurs nutritionnelles très intéressantes. La différence entre les huiles vierges et extra vierges tient au degré d’acidité de l’huile.

Mais dès lors que l’on standardise les huiles, on obtient une huile raffinée. Ceci nécessite des traitements supplémentaires : brassage avec de l’eau acidulée, centrifugation, lavage, chauffage au-delà de 90°C. On obtient alors une huile standardisée au niveau de la couleur, du goût et de l’odeur.

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Raphaëlle Santarelli

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.