L’huile de colza, l’huile riche en bons omégas. À toutes les sauces – épisode 2

Apportés par les lipides, les acides gras sont des nutriments indispensables à l’homme au même titre que les vitamines. L’homme n’étant pas en mesure de les fabriquer, ces acides gras essentiels (AGE) sont fournis par l’alimentation. Il est donc important de veiller à la qualité de ces corps gras !
LQDP vous propose un panorama des principales huiles alimentaires végétales en 10 épisodes.

 

Episode n°2 – L’HUILE de COLZA, l’huile riche en bons omégas

Cette huile a toute sa place dans notre alimentation, et devrait être apportée quotidiennement.

DIETIS Une marque de ALANTAYA SAS
Inscrivez-vous à notre newsletter

3 raisons de consommer de l’huile de colza ?

Son profil en acide gras est intéressant : elle contient des acides gras saturés (moins de 6%), est riche en acides gras mono-insaturés (plus de 60%, avec notamment l’acide oléique), et a plus de 30% d’acides gras poly-insaturés (avec environ 1 part d’omégas 3 pour 2 parts d’omégas 6).
Ce ration de 2 permet de se rapprocher du ratio recommandée, à savoir un ratio de 5.
Elle est riche en vitamine E, un antioxydant (45 mg en moyenne pour 100 g)
Enfin, elle contient des stérols (qui limitent l’absorption du cholestérol).

Du fait de sa composition, l’huile de colza présente des vertus intéressantes pour notre santé.
Rares sont les huiles apportant des omégas 3 : ceux-ci sont pourtant indispensable pour notre organisme, avec des bienfaits sur le système coronarien et sur le système nerveux. Ils jouent également un rôle contre la dépression, la maladie d’Alzheimer et autres démences.
Sa richesse en antioxydant permet de lutter contre les maladies telles que maladies cardio-vasculaires, les cancers, le diabète, les maladies neurodégénératives, l’inflammation et le vieillissement. Des études montrent qu’un régime type méditerranéen associé à une matière grasse à base de colza diminue la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires.


Du fait de sa richesse en acide oléique, elle a un effet hypocholestérolémiant : elle permet en effet de diminuer le taux de cholestérol dans le sang, ce qui explique en partie son effet contre les maladies cardio-vasculaires.

Elle lutte contre le vieillissement.

Elle diminue la pression artérielle.

Elle hydrate votre peau.

Comment conserver l’huile de colza ?

C’est une huile riche en acides gras polyinsaturés : elle est donc fragile.

Une fois ouverte :
– Conservez-la dans une matière inerte et imperméable à l’huile
– Veillez à la conserver à l’abri de l’air et de la lumière
– Mettez-la dans votre réfrigérateur, pour préserver ses qualités nutritionnelles

Comment utiliser l’huile de colza ?

Cette huile est fragile à la cuisson : de fortes températures la dénaturent et elle perd alors toutes ses qualités nutritionnelles. Evitez la cuisson de plus de 120°C. L’idéal est de privilégier cette huile sous forme crue, pour les assaisonnements. Associez-la avec une autre huile comme l’huile d’olive. Par exemple, pour les assaisonnements, faites 2 cuillères à soupes d’huile d’olive et 2 cuillères à soupe d’huile de colza sur une journée.
Préférez l’huile de colza vierge à l’huile raffinée : ses qualités gustatives et nutritionnelles seront préservés.

En savoir plus sur l’huile de colza

Le colza est une plante oléagineuse appartenant à la famille des crucifères. Elle est issue de l’hybridation d’une variété de choux (Brassica oleracea) et de la navette (Brassica campestris).
Les fruits renferment de petites graines de couleur foncée (brun ou noir). Ils sont particulièrement riches en huile (45%). Après broyage et pressage, on obtient une huile de couleur ambre. Pour obtenir un rendement plus important, une extraction peut être ensuite réalisée. Une filtration permet enfin d’enlever les impuretés.
L’huile de colza est utilisée à des fins alimentaires, mais peut avoir une utilité comme carburant.
Le raffinage de l’huile permet d’éliminer des composés toxiques (pesticides par exemple) et de standardiser l’huile (en terme de goût par exemple). Mais ceci va dénaturer l’huile (altération de la vitamine E, dégradation des acides gras poly-insaturés, formation de nouveaux composés), et elle perdra ses atouts nutritionnels.

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.