Planifier des vacances avec le Syndrome de l’Intestin Irritable (SII) se révèle souvent être stressant. Que va-t-on pouvoir manger ? Va-t-on connaître des crises ? Mais les symptômes et l’appréhension ne doivent pas vous empêcher de profiter de vos vacances. Aussi, nous avons pensé à vous avec nos 10 conseils pour partir en vacances avec le Syndrome de l’Intestin Irritable.

1 – Oubliez le stress !

Le stress est un facteur aggravant chez nombre de personnes souffrant du SII. Et, plus vous stresserez à l’idée de partir en vacances, plus vos troubles s’accentueront. Aussi, détendez-vous ! Les vacances se passeront bien si vous êtes zen. De plus, une fois dans votre petit coin de paradis, vous parviendrez sans doute à oublier les tracas du quotidien. Donc, vos symptômes devraient diminuer.

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une maladie chronique qui empoisonne la vie des malades. Parlons-en !

2 – Localisez les toilettes autour de vous

Malgré un stress décroissant, il s’agit d’anticiper un minimum. Des toilettes publiques se trouvent très probablement aux alentours de votre lieu de villégiature. Localisez-les avant de partir en vacances, et annotez votre carte. Sinon, essayez l’application Flush afin de trouver aisément les toilettes autour de vous.

Flush, application gratuite. Disponible sur Google Play et sur l’App Store.

3 – Pratiquez une activité sportive

L’activité sportive implique le travail des muscles abdominaux et, de fait, facilite le bon fonctionnement du système digestif et l’évacuation des selles. Aussi, si vous souffrez de constipation, profitez des vacances pour faire un peu de sport. Les sports d’endurance sont les plus efficaces : randonnée, marche, natation, vélo… De plus, lors d’un exercice physique, les endorphines – ou hormones du bien-être – sont libérées. Donc, faire du sport vous fera le plus grand bien !

4 – Dormez

Une courte sieste après le repas favorise une bonne digestion. Attention, ne faites pas la sieste immédiatement après le repas mais attendez un bon quart d’heure. Ce bref moment de repos permettra à votre corps de se concentrer sur la digestion. De plus, accordez-vous de bonnes nuits de sommeil.

5 – Prévoyez des en-cas pauvres en FODMAPs

Si vous suivez un régime pauvre en FODMAPs, ayez toujours sur vous de quoi calmer votre appétit. Les amandes par exemple se conservent très bien, et trouveront certainement une place dans le sac à dos. Et si vous souffrez de constipation, pensez au kiwi.

Comprendre les FODMAPs

6 – Testez des aliments longtemps exclus

Il est possible que, par le passé, vous ayez exclu certains aliments par peur de voir apparaître des symptômes. Mais vous n’en êtes pas sûr ? Essayez de réintroduire un aliment que vous aimez particulièrement, mais en petite quantité. Vous aurez peut-être une bonne surprise.

La colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable (SII) et l’alimentation

7 – Pensez à la trousse de secours

Des mouchoirs, du gel désinfectant, une tenue de secours, des médicaments appropriés à vos symptômes…

8 – Minimisez les imprévus

Une virée inattendue ou un restaurant inconnu vont certainement être la cause d’une appréhension et d’un retour de certains symptômes. Organisez les sorties estivales avant les vacances et renseignez-vous sur les restaurants où vous pourrez trouver des plats adaptés au régime pauvre en FODMAPs. Grâce à cette organisation, vous limiterez les sources de stress et votre transit vous dira merci.

9 – Acceptez vos symptômes

Si vous souffrez de crises malgré les vacances, ne les niez pas. Ne faites pas semblant d’aller bien et dites-le à votre moitié ou à vos amis.

10 – Profitez

Et maintenant, détendez-vous. L’été sera beau !

Sources

Antimauxdeventre.com, le blog de Julie Delorme,
Société canadienne de recherche intestinale,
APSSII.

LQDP

2 réponses à “10 conseils pour profiter des vacances avec le syndrome de l’intestin irritable”

  1. Bonjour je m’appelle Andrea nos et j’ai un intestin et colon irritable depuis 3 ans et j’ai toujours des symptômes assez douloureux mais que j’arrive a gérer mais cette été mes parents veulent que l’on retourne à la montagne faire le la randonnée et les randonnées en montagne durs au minimum 2 heures et j’ai très peur qu’avec l’effrot physique(aussi parce que à cause du syndrome je suis mince et je suis facilement en anémie) ,la chaleur,et le temps et ne pas supporter les randonnées et d’avoir des crises de diarrhée et de douleurs cela me stress beaucoup mais j’aimerais vraiment aller a la montagne et faire de la randonnée,alors j’aimerais avoir votre avis sur ma situation.merci

    1. Bonjour,
      Avez vous pensé à suivre un régime sans fodmap? Ce type de régime semble convenir à de nombreux colopathes.
      Nous vous invitons à vous rapprocher de WeCook: https://www.wecook.fr/regimes/regime-syndrome-de-lintestin-irritable/ ils ont certainement une solution à vous proposer !

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.