La phagothérapie consiste à utiliser les phages pour traiter les infections bactériennes. Les phages, ou plus exactement les bactériophages, sont des virus capables d’éliminer les bactéries. Explications.

Les phages : un nouvel acteur dans l’équation MICI-microbiote intestinal

Même si on n’en connaît pas encore tous les mécanismes, le microbiote intestinal semble jouer un rôle dans les Maladies Inflammatoires de l’Intestin (MICI). Plusieurs faisceaux de preuves soutiennent cette hypothèse : une diminution de la diversité des bactéries présentes dans l’intestin et une diminution de leur nombre observées chez les patients atteints de maladie de Crohn ou de RCH, la présence plus importante de bactéries favorisant un état d’inflammation et à l’inverse une moindre présence des bactéries anti-inflammatoires…

Pour en savoir plus :

Microbiote intestinal et MICI : et si tout était lié ?

Pour remédier à cet état de dysbiose, plusieurs options thérapeutiques peuvent être envisagées :

–          La prise d’antibiotique, qui va détruire la flore bactérienne, de manière générale ou au contraire ciblée en fonction de l’antibiotique choisi ;

–          L’apport de probiotiques, qui vont enrichir la flore intestinale de bactéries bénéfiques pour l’organisme ;

–          La consommation de prébiotiques, qui servent de substrat (nourriture) aux bactéries intestinales et favorisent leur développement ;

–          La transplantation fécale, encore à l’étude dans les situations de MICI, pour remplacer le microbiote intestinal du patient par le microbiote d’un sujet sain.

Pour en savoir plus :

Transplantation de microbiote fécal : des espoirs permis pour la maladie de Crohn ?

Un nouvel axe thérapeutique : les phages.

Les phages, ou plus exactement les bactériophages, sont des virus capables d’éliminer les bactéries. Ils agissent de manière ciblée en identifiant leurs bactéries cibles, en les infectant puis en provoquant leur destruction. Les virus et les bactériophages sont des éléments naturellement présents dans notre microbiote intestinal. Les phages y jouent notamment un rôle de régulateur en contrôlant la prolifération des populations bactériennes présentes.

Pour en savoir plus :

Tout savoir sur le microbiote

La phagothérapie consiste donc à utiliser les phages pour traiter les infections bactériennes : les bactériophages sont sélectionnés selon la bactérie ou la famille de bactéries ciblée, puis administrés aux patients. En synergie avec le système immunitaire, les virus vont alors attaquer les bactéries impliquées dans la pathologie.

Attaque de bactéries par un batériophage

Attaque de bactéries par un bactériophage

Les débuts de la recherche…

L’utilisation des virus pour traiter certaines maladies est déjà de l’histoire ancienne, un peu tombée dans les oubliettes avec la découverte des antibiotiques.

Les chercheurs et les industriels se penchent à nouveau sur le sujet et étudient l’intérêt des phages comme agents thérapeutiques dans diverses situations pathologiques dont les MICI. Récemment, un consortium public/privé a étudié l’intérêt d’un mélange de phages pour détruire des bactéries pro-inflammatoires couramment observées chez les patients atteints de MICI. Des résultats très encourageants ont été notés sur des modèles animaux et des échantillons de tissus humains. Une étude a également été menée aux USA chez des patients souffrant de troubles gastro-intestinaux dans le but de vérifier si un mélange de phages pouvaient améliorer leur microbiote intestinal. Les données sont en cours d’analyse.

En parallèle de la recherche scientifique, les industriels et les autorités travaillent ensemble pour définir le statut des bactériophages. Actuellement, les connaissances sur ces micro-organismes ne sont pas suffisantes pour pouvoir les faire rentrer dans le champ réglementaire des médicaments et les faire rentrer dans le circuit traditionnel d’évaluation et demande de mise sur le marché. Leur usage reste donc limité au niveau expérimental. Pour le moment…

Sources

Maladie de Crohn, des résultats prometteurs avec un cocktail de phages
Bactériophages, les nouveaux probitiques

Phagothérapie : la nécessaire coopération entre bactériophage et système immunitaire

 

Béatrice Février