En 2016, le British Medical Journal (BMJ) a publié une méta-analyse qui dévoile que l’obésité et l’augmentation de la mortalité étaient étroitement liées. Chez les sujets ayant un IMC supérieur à 25, donc chez les sujets en surpoids, une augmentation de 5 unités d’IMC augmente le risque de décès de 5% !

Comment diminuer le risque de décès chez les personnes obèses ?

En 2015, il avait déjà été démontré que le risque de décès diminuait de moitié dans les années qui suivent une opération bariatrique.
Rappelons que la chirurgie bariatrique peut être envisagée chez des patients adultes, réunissant plusieurs conditions dont l’une d’elles est : « en deuxième intention après échec médical, nutritionnel, diététique et psychothérapeutique bien conduit pendant 6 à 12 mois » (HAS). Donc les mesures hygiéno-diététiques doivent être proposées en première intention !

Mais quid de la prise en charge nutritionnelle pour réduire la mortalité liée à l’obésité ?

L'obésité augmente les risques de décès

Et bah rien ! Enfin jusqu’à aujourd’hui…
Hormis une réduction du risque de diabète de type 2, la prise en charge nutritionnelle n’avait montré que peu d’effet chez les personnes obèses. C’est chose réparée grâce aux chercheurs de l’université d’Aberdeen !

En effet, la vaste méta-analyse publiée vient de démontrer pour la première fois, de manière statistiquement significative, qu’une intervention nutritionnelle est associée à une baisse du risque de décès chez les personnes souffrant d’obésité.

Des mesures simples pour limiter les risques

Des mesures diététiques simples, du type réduction de l’apport en matières grasses et notamment des graisses saturées seraient associées à une perte de poids. Cette perte de poids, même modeste (de l’ordre de 2,5 kg sur trois ans), est associée à une réduction de 18% du risque de décès. Cela représente quand même 6 décès évités pour 1000 patients !

On vous rabâche sans cesse qu’une alimentation adaptée à votre pathologie ou à votre état nutritionnel est bénéfique pour votre santé ! Cette étude constitue donc un nouvel argument.
De plus, elle constitue aussi un argument important de motivation pour les personnes souffrant d’obésité souhaitant entreprendre une démarche de perte de poids : une perte de poids modeste, durable a un impact significatif sur leur vie.

Sources

– British Medical Journal : « Effects of weight loss interventions for adults who are obese on mortality, cardiovascular disease, and cancer: systematic review and meta-analysis » ; « BMI and all cause mortality: systematic review and non-linear dose-response meta-analysis of 230 cohort studies with 3.74 million deaths among 30.3 million participants »
– HAS : synthèse des recommandations de bonne pratique
– The New England Journal of Medecin : « Cardiovascular Effects of Intensive Lifestyle Intervention in Type 2 Diabetes »

Amandine Bonnet

0 réponses à “Obésité : quand quelques kilos peuvent tout changer !”

  1. […] bariatrique est une opération chirurgicale de dernière intention dans le traitement de l’obésité sévère. Cette technique, irréversible sauf dans le cas de la pose d’un anneau gastrique, […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.