Les étudiants en médecine ont enfin accès à une formation sur les MICI

Celles et ceux qui vivent au quotidien avec une MICI se sentent souvent seuls. Qu’il s’agisse de la maladie de Crohn ou de la RCH. De fait, ces maladies sont encore peu étudiées voire méconnues chez nombre de médecins. Et les patients en connaissent parfois davantage que les professionnels.

Mais la Faculté de Médecine Henri-Warembourg de Lille a décidé de remédier à ce manque avec la mise en place d’un Diplôme Inter-Universitaire (DIU) entièrement consacré aux MICI.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

Un DIU et une année pour connaître les mICI

Les étudiants en médecine et médecins des universités de Lille II et Paris VI peuvent suivre cette formation. Répartie sur une année scolaire, elle se déroule sur Internet avec 26 semaines de cours. Le dessein principal de ce DIU est de permettre aux professionnels de santé de connaître les MICI et leurs manifestations systémiques. Ces enseignements doivent également permettre aux étudiants et médecins d’acquérir les méthodes de diagnostic et l’utilisation des examens. Ils ont aussi l’ambition de connaître le choix et les stratégies thérapeutiques dans les MICI.

Au programme donc les bases physiopathologiques des MICI, prenant en compte l’épidémiologie des MICI, le lien établi entre génétique et MICI ou bien Microbiote et MICI.

À découvrir sur le même sujet : Devenez incollable sur le microbiote.

Mais cette formation ne se limite pas à la théorie. Elle inclut des savoirs empiriques grâce à l’étude de cas cliniques. Pour que les manifestations extra-digestives soient bien comprises par l’ensemble des personnes suivant cette formation. Une attention toute particulière est, en outre, accordée au diagnostic de la maladie et à l’endoscopie.

Un DIU pour améliorer le diagnostic des patients

Nous savons que le diagnostic de maladie de Crohn peut être long et laborieux. De fait, il nécessite souvent d’écarter les autres causes d’atteintes organiques intestinales (infectieuses, ischémiques, médicamenteuses, radiques voire néoplasiques). De plus, la distinction entre maladie de Crohn colique et RCH peut être délicate.

À découvrir sur le même sujet : bien comprendre la RCH.

Dans l’espoir qu’avec cette formation, le diagnostic des MICI soit sensiblement amélioré. Et que la maladie bénéficie d’une prise en charge optimale.

LQDP

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.