La cigarette tue. Il suffit de regarder un paquet de cigarette pour se rendre compte des effets toxiques du tabac sur la santé. Mais l’obésité tue, l’obésité causerait plus de cancers que la cigarette ! Peut-être verra-t-on fleurir des images de foie malade ou de cœur abîmé sur les paquets de chips ou de glaces bientôt. Mais ce qui est sûr, c’est que l’obésité serait impliquée dans les cancers du foie, des ovaires, des reins et des intestins. Décryptage.

Tabac ou obésité : qu’est-ce qui provoque le plus de cancers ?

C’est une étude anglaise qui souligne que l’obésité serait en cause dans davantage de cancers. En effet, elle montre que l’obésité cause 1 900 cas supplémentaires de cancer de l’intestin par rapport au tabac, chaque année. Et c’est également le cas pour le cancer des reins (1 400 cas supplémentaires liés à l’obésité par rapport au tabac), pour le cancer des ovaires (460 cas supplémentaires) et le cancer du foie (180 cas supplémentaires).  Des résultats inquiétants donc. Le tabac cède donc sa « pole position » à l’obésité face au cancer. Des résultats qui devraient nous faire tous réfléchir et devraient nous faire prendre conscience de notre hygiène de vie. Et si les campagnes nationales ont permis de diminuer le tabac, de nouvelles compagnes au niveau national pourraient être lancées pour montrer l’effet dévastateur de l’obésité. 

Des résultats transposables pour la France

Malheureusement, ce qui se passe chez les Anglais est transposable chez nous. Même si ces chiffres n’atteignent pas encore ceux du tabac, ils ne laissent rien présager de bon.  En France, on estime que 18 000 cas de cancers chaque année sont attribuables à l’obésité, alors que le tabac cause 44 000 décès tous les ans. Par ailleurs, l’obésité est liée à 13 types de cancers, alors que le tabac est responsable de 17 types de cancers. Mais pourquoi ces chiffres sont-ils si inquiétants ?  Car le nombre de fumeurs diminue régulièrement en France, tandis que le nombre de personnes en surpoids ou obésité augmente de plus en plus. 

Les cancers liés à l’obésité explosent chez les moins de 50 ans

Obésité et cancer : quels mécanismes ?

Le lien entre cancer et obésité est évident. Mais les mécanismes restent incertains. Plusieurs hypothèses sont avancées, et en réalité, c’est peut-être l’addition de plusieurs mécanismes mis en jeu qui expliquerait ce lien. 

L’un des mécanismes est lié aux hormones. L’excès de cellules adipeuses produirait un surplus d’hormones notamment l’insuline-like growth factor (IGF-1) et aurait un impact sur le développement et la croissance des cellules, provoquant des risques accrus de mutations génétiques. Un état inflammatoire lié à l’obésité est également une prédisposition à la cancérogenèse. 

Enfin, l’obésité est souvent liée à une mauvaise alimentation, avec un déséquilibre en apport en nutriments : excès de sucres et de lipides, et apports pauvres en vitamines et anti-oxydants. L’excès de sucres est associé à un risque de diabète, lui-même pouvant être impliqué dans la cancérogenèse. Quant à l’excès de lipides, et de lipides de mauvaise qualité, ils apportent un surplus de radicaux libres pouvant être impliqués dans des mutations, et donc impliqués également dans la cancérogenèse. 

Que faire alors ?

Malheureusement, il n’y a pas un nombre infini de solutions. Face à l’obésité, une perte de poids est recommandée, avec notamment une diminution des apports caloriques. Parallèlement à cette diminution des apports caloriques, il est recommandé de pratiquer une activité physique quotidienne, même légère.  Et n’hésitez pas à vous faire aider par des professionnels de santé. La perte de poids s’inscrit dans le long terme en général, et ne pas perdre sa motivation reste indispensable pour tenir le cap. 

Près de 4 cancers sur 10 pourraient être évités en limitant les facteurs de risque

Sources

– « Obese people outnumber smokers two to one », Cancer Research UK, 2019,
Science Daily,
– « Obésité et cancer », J.L. Schlienger, La revue de médecine interne, 2009, Vol. 30, p. 776-782,
Medisite.

LQDP