Monter dans un avion est devenu quelque chose de très naturel pour un grand nombre de personnes. Même si certains d’entre nous peuvent développer une forme d’anxiété tout à fait naturelle, et d’autres ont développé une véritable phobie qui, avec le temps, peut devenir totalement handicapante et conduire à des comportements parfois extrêmes.

La phobie de l’avion n’est, dans la plupart des cas, pas lié à une peur de la prime enfance, mais quelque chose qui s’est souvent construit petit à petit. Certains évoquent avoir développé une phobie après plusieurs voyages pendant lesquels il n’y avait pas eu de problèmes particuliers. Juste une petite succession de petits détails auxquels ils ont commencé à faire attention et sur lesquels leur attention s’est fixée.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

C’est cette attention extrême qui conduit ensuite à des comportements phobiques au point de ne plus vouloir prendre l’avion sans avoir pris un médicament pour se calmer, ou en arriver au point de préférer d’autres modes de transports, voire de se refuser de voyager.

Il existe différentes méthodes pour se débarrasser de cette phobie de l’avion :


  • La méthode cartésienne et les programmes proposés par les compagnies aériennes mixant pédagogie, visites physiques et discussions avec des professionnels
  • L’hypnose (il existe plusieurs sortes d’hypnose, mais nous parlerons plutôt de l’approche Ericksonienne ici)

L’hypnose n’est pas une solution miracle

Il faut savoir que même une séance avec l’hypnothérapeute Hypnose Expert vous ne serez peut-être pas débarrassé de votre phobie en un claquement de doigt. Il vous faudra réaliser un véritable chemin intellectuel et psychologique qui vous amènera à réfléchir non pas à votre phobie, mais aux différents éléments, qui petit à petit, ont construit votre phobie.

En règle générale, avec la pratique Ericksonienne, vous ne parlerez pas d’hypnose avant plusieurs sessions. Le thérapeute cherche en effet à d’abord vous amener à verbaliser et à mettre des mots autour de vos phobies et à travailler sur des notions spécifiques. Certains vont par exemple devoir travailler le lâcher-prise : en effet, avoir peur de l’avion peut aussi être tout simplement une incapacité à faire confiance.

L’hypnose en soutien d’une démarche personnelle

Dans tous les cas, il est nécessaire d’avoir une démarche volontaire, personnelle et active car elle est la clé du succès. Comme expliqué plus haut, vous allez devoir travailler sur vous et partir à la recherche des causes de votre phobie qui ne sont pas toujours liées. Après plusieurs séances vous pourrez passer à l’hypnose à proprement parler.

Une séance d’hypnose est très simple. Votre hypnothérapeute vous guide et vous amène dans un état de semi-conscience grâce à notamment un travail sur votre respiration et la visualisation d’images que votre hypnothérapeute vous suggère. Vous restez éveillé tout au long de la séance et vous vous souviendrez de tout à l’issue.

Comme vous vous en doutez, ce travail personnel n’est pas à réaliser avec le 1er venu. Prenez le temps de contrôler les références, vérifier les diplômes et la formation. En cas de doute, contactez le centre de formation pour vérifier. Vous devez être en mesure d’avoir confiance dans votre interlocuteur pour obtenir le plein succès.

Et vous, comment avez vous vécu vos séances d’hypnose?