Car l’article R4127-19 du Code de la santé publique précise que « la médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce » et que « sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité ». Or, que dire devant les professions non réglementées du domaine paramédical qui peuvent elles, faire de la publicité en toute liberté ? Qui dit publicité dit libre concurrence, totalement contraire aux règles déontologiques de la majorité des ordres professionnels.

Alors que faire ? Il est interdit de faire la publicité pour les professions de santé certes, mais depuis l’arrêt du Conseil d’État du 6 novembre 2019, vous avez le droit de communiquer à condition que cette communication soit loyale, honnête, et objective.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

Alors faut-il créer un site web ? Que poster sur les réseaux sociaux ? Peut-on faire de la publicité Facebook quand on est médecin ? Nous vous disons tout dans cet article pour aider votre activité de santé à se faire connaître.

Voici comment bien communiquer sur son activité de professionnel de la santé en 7 points.


Ne pas pratiquer les ressorts commerciaux

Les ressorts commerciaux sont à proscrire : les formules du type « Un acte acheté, un acte offert » sont très courantes en Amérique du Nord où la santé est complètement libéralisée. Or, ces pratiques commerciales sont formellement interdites en France. De même, les coupons de réduction, ou soldes de fin d’année du type « un bilan de votre masse graisseuse après Noël à prix réduit » sont à éviter.

Attention également lorsque vous participez à des actions en lien avec des sociétés privées qui vous reversent des honoraires : laboratoires, maisons d’édition ou magazines si vous publiez des articles, etc.

Site internet et visibilité en ligne alors ?

Et la publicité Facebook et sur les réseaux sociaux alors ? Est-elle possible ? Oui ! À condition que cette publicité soit pensée et préparée : par exemple, dans les solutions digitales de 3w Conseil à l’attention du personnel médical.
Vous pouvez trouver la mention des bannières publicitaires qui doivent suivre les conditions du réseau social utilisé. Si vous respectez les règles, cet élément de votre stratégie marketing pour votre activité va vous amener des patients déjà ciblés, de votre région, et cherchant précisément vos services, votre expertise santé… et en respectant les directives du Conseil d’État.

De même, posséder un site web est autorisé, à condition d’y mettre les bonnes informations.

Communiquer de manière loyale et honnête

Le Conseil d’État a émis 15 recommandations en matière de communication qui vous permettent de gérer votre communication sans faire d’impairs et de communiquer sur vos compétences en tant que professionnel de santé :

  • Votre parcours
  • Des informations sur votre formation professionnelle continue, avec spécialités et sur-spécialités
  • Les données économiques (comme les tarifs d’honoraires, les modes de paiement acceptés…)

Votre communication doit être authentique et transparente, aux yeux de l’Ordre des Médecins tout en crédibilisant votre expertise pour vos patients potentiels. Profitez donc de votre présence sur le web pour communiquer sur le caractère scientifique de votre discipline :

  • études
  • interviews de pontes et références dans votre domaine
  • découvertes majeures et avancées scientifiques impactant la vie de vos patients.

En termes de contenu, faites attention à la formulation. Un mot de travers et vous pouvez vous retrouver sur le banc des accusés. « Je suis le meilleur gynécologue de la région » n’a pas la même résonance que « j’exerce mon activité au service des femmes et de leur santé depuis 15 ans. »

Attention également à ne faire mention que des diplômes reconnus par l’Ordre des Médecins : la valeur scientifique de certains de diplômes universitaires est incontestable, mais non reconnue par l’Ordre. Il vous faudra réfléchir à un vocabulaire ciblé pour évoquer vos compétences sans mentionner ces diplômes.

Pour résumer ce point, la communication est un art où se conjuguent discernement et modération : privilégiez donc toujours l’information juste, valable et de valeur plutôt que le sensationnel !

Manier les réseaux sociaux avec déontologie

Les réseaux sociaux sont un support intéressant pour les professionnels de santé, car ils vont donner un visage humain à votre communication. C’est l’occasion d’engager un dialogue avec vos patients sur leurs préoccupations quotidiennes.

Pour autant, certaines pratiques sont à réfléchir avant :

  • Le secret médical est applicable, même avec le consentement du patient !
  • Le réseau social n’est pas le lieu d’une consultation en ligne : préférez la messagerie privée pour inviter vos patients à venir vous consulter de visu.
  • Séparez bien votre vie privée de votre communication sur les réseaux sociaux : ne publiez rien qui pourrait entacher la considération de votre profession. C’est en effet, déontologiquement passible de sanctions. Poster des photos du dernier safari où vous avez tué une girafe ne vous apportera que des ennuis.

Les réseaux sociaux sont à double tranchant : ne postez rien que vous ne diriez pas en conférence filmée sur une scène. Cela vous donnera une idée du ton à adopter !

Jouer… avec les algorithmes d’internet !

Facebook, Instagram, YouTube raffolent des vidéos : plus vous allez créer de vidéos, plus vous remonterez dans le fil d’actualité. En effet, la vidéo marketing a connu une expansion prodigieuse ces dix dernières années. C’est un média aujourd’hui plutôt facile à créer (un smartphone suffit) et permet un excellent retour sur investissement, et pas seulement sur les réseaux sociaux.

Sachez que lorsque quelqu’un va taper votre nom sur internet, il aura le réflexe d’aller cliquer sur une vidéo : eh oui, regarder une vidéo demande moins d’efforts que lire un texte ! 20% des visiteurs de votre site liront le contenu texte sur votre page, quand 80% des visiteurs regarderont une vidéo.

Créer un tunnel de vente

Un tunnel de vente ? Kézako ? Il s’agit d’une stratégie marketing sur le web pour capter votre cible, la diriger vers votre site web, pour l’amener à une prise de rendez-vous. Cette technique est très peu utilisée par les professionnels de santé, et pourtant c’est un excellent outil pour se démarquer, mais aussi simplifier la prise de rendez-vous. Pour ce faire, vous aurez besoin de développer votre image de marque sur le web, votre visibilité à travers la création d’un site, mais aussi un travail de fond de référencement : ce sont les fameux mots-clés que vous devez insérer dans votre site qui vont améliorer votre positionnement sur le web. Il faudra aussi prévoir un outil de prise de rendez-vous intégré.

Enfin, surtout, à vouloir chercher à parler à tout le monde, on ne parle à personne : vous devez affiner votre offre en gardant à l’esprit où vous êtes situé, ainsi que les personnes que vous avez déjà en tant que patients. Cela vous aidera à mieux calibrer vos publicités Facebook !

Soigner son e-reputation en permanence

Si tripadvisor est devenu la référence pour noter les restaurants et hôtels, les professionnels de santé ne sont pas encore habitués à vérifier leur réputation sur le web. Et c’est bien dommage : « googleliser » quelqu’un est devenu la norme, un réflexe pour les patients. Imaginez l’impact que peut avoir une série d’avis négatifs sur votre page Google.

Vérifiez donc régulièrement pour interagir, tempérer certains avis parfois acerbes, pas toujours objectifs :

  • Yelp
  • Votre page Google
  • Justacote
  • Notetondoc
  • Pagesjaunes
  • Doctoralia

Et au besoin, déléguez à quelqu’un ce travail qui comprend aussi certains forums et blogs… et peut vite devenir chronophage. En cas de propos négatif, une solution simple.

Certes, les paroles s’envolent et les écrits restent : mais les nouveaux écrits viennent supplanter les anciens ! Car chaque nuit les robots de Google font une mise à jour et viennent scanner les pages web. Pour laisser tomber dans les oubliettes de Google les avis négatifs, demandez à vos patients de déposer un avis positif sur votre page Google, ou tout autre site qu’ils ont consulté. Cette solution simple ne vous coûtera rien.

Se faire accompagner par un professionnel

Le médecin accompagne un patient dans son parcours santé, le marketeur accompagne ceux qui veulent communiquer sur leur activité pour un gain de temps et souvent d’argent. Vous l’avez compris, communiquer sur internet est un métier en soi.

Comment communiquer de manière juste et efficace ? La publicité sur YouTube est-elle permise ? Quel logiciel utiliser pour diffuser les contenus vidéos sur toutes les plateformes ?

A chaque étape de la construction de votre communication sur le web, vous aurez des questions.

Pour conclure, pour anticiper les bad buzz, éviter tout faux pas, (et tout procès !), et élaborer une stratégie efficace, prévoyez une séance audit de votre situation chez un professionnel du marketing.

Et surtout, pensez-y à deux fois avant de faire un post de vos vacances sur votre page officielle Facebook !