Le 6 octobre se déroulait la journée de l’APSSII (Association des Patients Souffrant du Syndrome de l’Intestin Irritable), à Paris. C’est à cette occasion, en collaboration avec la société Alantaya, qu’a été annoncé le lancement d’ALIMSI, la première étude française pour établir une corrélation entre l’alimentation et les symptômes rencontrés dans le syndrome de l’intestin irritable (SII).

Qu’est-ce que le SII ? Quels sont les objectifs de cette étude ? Comment est-elle menée ? Nous vous dévoilons tout sur cette grande première en France !

Le syndrome de l’intestin irritable (SII), qu’est-ce que c’est ?

Le SII, plus communément appelé colopathie fonctionnelle, est une maladie chronique qui se manifeste par des douleurs abdominales, des troubles du transit, des ballonnements.

Pour en savoir plus sur le SII : lisez la fiche complète.

Le docteur Fremaux, intervenant lors de cette journée, confirme qu’ « il est difficile de poser un diagnostic sur cette maladie. Il se fait par élimination et le SII est malheureusement évoqué en dernière position, une fois que toutes les autres pathologies ont été exclues. »

Une fois que le diagnostic est posé, les patients sont souvent confrontés à l’inefficacité des traitements médicamenteux. Selon le Pr Sabaté (Hépato-gastro-entérologue), « baser la stratégie sur des conseils diététiques pourrait alors être une solution ».

Quels sont les objectifs de cette première étude ?

Comme le rappelle le Pr Sabaté, le principal objectif est de décrire l’alimentation des patients souffrant de SII et de montrer l’existence d’un lien entre celle-ci et les symptômes de la maladie.

Cette étude doit aussi permettre de répondre à des questions que se posent souvent les patients et pour lesquels nous sommes à ce jour, en France, incapable de répondre :

·       « les FODMAPs jouent-ils un rôle aggravant dans mes symptômes ? »

·       « la composition de mon alimentation influence-t-elle sur la sévérité de ma maladie ? »

Enfin, elle a également pour objectif d’apporter des réponses aux médecins français sur ce syndrome difficile à cerner.

Comment est menée cette étude ?

Les adhérents de l’association doivent renseigner leurs consommations alimentaires sur 4 jours non consécutifs (3 jours de semaine et 1 jour de week-end), via l’application mobile ALIMSI, disponible sur Android et iOS.

En parallèle de ce carnet alimentaire digital, les adhérents doivent répondre à un questionnaire pour spécifier les symptômes, les manifestations physiques… Ce même travail sera demandé à des personnes « saines », sans manifestations intestinales. Les données alimentaires seront ensuite croisées avec les données symptomatiques.

L’étude a reçu un accueil très chaleureux de la part des adhérents. En quelques jours, ils étaient déjà nombreux à avoir téléchargé l’application et commencé le remplissage de leur carnet alimentaire ! Des débuts donc très prometteurs qui seront bénéfiques pour éclaircir ce syndrome et apporter des conseils diététiques appropriés pour soulager les patients.

Amandine Bonnet