C’est un débat houleux qui semble s’exacerber au fil des mois, animé par des voix sans cesse discordantes. Les médecins, les médias et enfin les mères ont un avis sur la question. Et un clivage se dessine dans les sphères familiales. Certains parents obtempèrent aux nouvelles obligations de vaccination pendant que d’autres contestent ce qu’ils assimilent à une dictature. Les raisons de leurs rejets ? Un manque d’informations et de transparence quant à ces vaccins, une recrudescence des effets secondaires constatés et une potentielle toxicité des vaccins contenant des sels d’aluminium.

Une enquête objective

Immunité d'Eula Biss

Eula Biss, »Immunité » – © Les Arènes

 

Eula Biss, auteur reconnue outre-Atlantique, s’est retrouvée confrontée à ce débat lors de la naissance de son premier enfant. Elle a écouté les multiples sons de cloche, sans parvenir à déterminer sa propre position à l’égard des vaccins. Elle s’est alors lancée dans une enquête argumentée et constructive, que l’on retrouve dans son livre Immunité : « quand on se met en quête d’une vérité scientifique, on doit prendre en compte l’intégralité des données disponibles, autrement dit analyser l’ensemble du fleuve ».

La vaccination, un acte sûr, efficace…

Nulle prise de position en amont, mais une argumentation étudiant le pour et le contre. L’ensemble des recherches d’Eula Biss la conduisent finalement à estimer que la vaccination est un acte sûr et efficace, qui sauve chaque jour d’innombrables vies. Cela déplaira certainement aux détracteurs de la vaccination, mais l’auteur démontre magistralement que les études et les médecins s’opposant aux vaccinations ne disposent pas d’arguments scientifiques fondés. Rien n’est épargné dans ses recherches, depuis la question des additifs dans les vaccins ou les travaux démontrant une hypothétique corrélation entre autisme et vaccination.

… et collectif

Eula Biss le suggère à maintes reprises en s’appuyant sur les travaux de Robert Sears, The Vaccine Book : la vaccination n’est pas tant un acte pour la santé individuelle, celle de votre petite merveille, mais un acte en faveur de la santé publique. Elle reprend l’exemple du vaccin contre la DT Polio, qui n’est pas administré « pour protéger chaque enfant de la polio, mais plutôt pour protéger notre nation dans son ensemble, en cas d’épidémie ». Car si nous cessons tout simplement d’utiliser ce vaccin, la polio pourrait revenir et ce serait un désastre. La vaccination, au nom de la solidarité.

Eula Biss, Immunité, trad. Sophie Langlais, Les Arènes, 2018, 330 pages, 20,90 €. Disponible sur le site de la Fnac.

Jonathan Epaillard