Dans la famille FODMAPs, la lettre O correspond aux oligosaccharides : fructo-oligosaccharides (FOS) et galacto-oligosaccharides ou GOS. En d’autres termes, le « O » des FODMAPs, désigne des sucres non dérivés de l’amidon qui correspondent à des fibres alimentaires végétales. Alors, voyons un peu plus en détail ce que sont ces FOS et ces GOS.

Les oligosaccharides, qu’est-ce que c’est ?

Les FOS correspondent à des chaînes de quelques unités de petits sucres, principalement le fructose. Selon la longueur et la composition de ces chaînes, ils sont décrits comme des fructanes (chaînes plus courtes), inuline (chaînes plus longues) ou levanes. On les assimile à des fibres solubles.
On les retrouve principalement dans le blé, le seigle, l’orge, l’ail, les oignons, les choux, les topinambours, les artichauts, les asperges, la betterave, les poireaux, le chocolat, la chicorée.

À découvrir sur le même sujet : Comprendre les FODMAPs.

Quant aux GOSn ce sont des chaînes courtes constitués principalement de galactose. Par exemple, raffinose et stachyose sont des GOS souvent présents dans certains aliments tels que : artichaut, légumes secs comme pois chiches, haricots rouges, lentilles, algues….

Aussi, les FOS et GOS sont des fibres dites solubles. Elles ne sont pas absorbées par l’organisme. Elles traversent ainsi les intestins et se retrouvent au niveau du gros intestin, où elles sont fermentées par la flore intestinale.

Quelques aliments et leur teneur en oligosaccharides

Fructo-oligosaccharides

Teneur en fructo-oligosaccharides pour certains aliments

Teneur en fructo-oligosaccharides pour certains aliments

Galacto-oligosaccharides

Teneur en Galacto-oligosaccharides pour quelques aliments

Teneur en Galacto-oligosaccharides pour quelques aliments

Les effets des FOS et GOS chez les personnes bien portantes

Chez la plupart des personnes, FOS et GOS sont assimilées à des « prébiotiques », c’est-à-dire qu’elles favorisent la prolifération des bactéries probiotiques, des bactéries ayant un effet bénéfique pour l’organisme. Les FOS et les GOS ne sont ni digérées ni assimilées au niveau de l’intestin.
De fait, les FOS et GOS, assimilées à des fibres solubles, deviennent visqueuses au contact du chyme intestinal (liquide intestinal comprenant une partie des aliments partiellement digérés). Par effet osmotique, des liquides arrivent alors au niveau de la lumière intestinale, favorisant ainsi le transit intestinal.

À découvrir sur le même sujet : Le F de FODMAPS, ça vous parle ?

Ces prébiotiques ont donc plusieurs effets bénéfiques :
modification de la composition et des activités de la flore intestinale, selles améliorées,
amélioration de l’absorption du calcium et d’autres minéraux,
régulation des peptides endocriniens gastro-intestinaux,
immunité renforcée et augmentation de la résistance aux infections,
réduction du risque d’infections intestinales, du cancer du côlon, d’ostéoporose et d’obésité.

FOS, GOS et … syndrome de l’intestin irritable

Certaines personnes sont plus sensibles à des apports en FOS par exemple. Il s’ensuit donc des troubles digestifs, avec des diarrhées importantes ainsi qu’une augmentation des gaz, de flatulences, de crampes intestinales et des ballonnements. Ce sont des symptômes importants chez les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable.

À découvrir sur le même sujet : symptômes et diagnostic du syndrome de l’intestin irritable.

Et dans notre série dédiée aux FODMAPS, retrouvez :

Bien comprendre les FODMAPs.
F comme… Fermentation !
D pour disaccharides.
M comme monosaccharides.
P pour polyols.

Sources

– Muir J. et al., « Fructan and free fructose content of common Australian vegetables and fruit », J Agric Food Chem, 2007, 55, p. 6619-6627.
Food Standards of Australia and New Zealand tables.
– L’Homme et al., « Evaluation of fructans in various fresh and stewed fruits by high-performance anion-exchange chromatography with pulsed amperometric detection », J Chromatogr A, 2001, 22, p. 291-297.
– Van Loo J. et al., « On the presence of inulin and oligofructose as natural ingredients in the western diet », CritRev Food SciNutr, 1995, 35, p. 525-552.
Food Intolerances.
– Shepherd SJ et al., « Short-Chain Carbohydrates and Functional Gastrointestinal Disorders », Am J Gastroenterol, 2013, 108, p. 707–717.

Raphaëlle Santarelli

0 réponses à “Dans la famille FODMAPs, on demande la lettre O comme Oligosaccharide !”

  1. […] À découvrir, pour que les Oligosaccharides n’aient plus aucun secret pour vous […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.