Les résultats de notre premier sondage. Merci à toutes et à tous de votre participation !

Affaire sanitaire, méfiance vis-à-vis des vaccins, discours sanitaire différent d’un médecin à l’autre… tout ceci a visiblement émoussé la confiance des Français envers leurs médecins.

Une confiance ternie

A la question, faîtes-vous plutôt confiance au diagnostic de votre médecin, notre lectorat a répondu non à 52 %. Ce petit sondage montre donc une défiance vis-à-vis du diagnostic de leur médecin généraliste. Comment en est-on arrivé là ?

Les affaires sanitaires qui ont dévoilé une relation étroite entre laboratoires et médecins a entaché la confiance des Français face à la prescription de leur médecin. Les patients n’hésitent plus à arrêter un traitement quand ils ressentent des effets secondaires inconfortables voire insupportables.

Le discours du ministère de la Santé qui pousse au dépistage de plus en plus tôt des cancers, relayé par les médecins qui intiment un ordre et ne conseillent pas. « Vous avez 40 ans, il faut faire une mammographie ! ».

La confiance au coeur de la relation patient-médecin

Cette liste n’est pas exhaustive et si certains médecins sont encore persuadés de leurs toute puissance face à leurs patients, beaucoup arrivent à instaurer et à perpétuer une relation de confiance. Porter une grande attention au patient, assumer ses responsabilités, faire preuve de chaleur dans la relation, écouter et être disponible, ne pas juger…

Et si les patients souhaitaient une relation plus humaine avec leur médecin ?

Sondage mis en ligne sur notre page Facebook du 22 février au 8 mars 2018. 28 votants, 13 personnes font (plutôt) confiance au diagnostic de leur médecin contre 15 qui n’y font (plutôt) pas confiance.

Léa Coulanges

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.