Diabète et innovations digitales

Tout d’abord, quelques chiffres préoccupants qui rendent la prévention, le suivi et le traitement du diabète indispensables !
Le diabète touche près d’1 Français sur 20.
1 personne sur 5 n’a pas conscience de sa maladie.
Le nombre de diabétiques a été multiplié par 4 en une trentaine d’années : de 108 millions de personnes touchées en 1980 à près de 422 millions en 2014.
Le diabète est un fléau qui fait mourir une personne toutes les 7 secondes dans le monde.

Du coup, à l’occasion de la journée mondiale du diabète, un DataCare Breakfast sur le thème du diabète prend tout son sens. Au sein des locaux NUMA, à Paris, des solutions tech ont été présentées. Revenons sur trois d’entre-elles.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

1. Mesurer la glycémie sans douleur

De fait, mesurer sa glycémie plusieurs fois par jour peut être contraignant et douloureux. Certaines personnes ressentent même une sorte de honte vis-à-vis des autres.
Pour toutes ces raisons, on remarque que, bien souvent, l’observance des diabétiques n’est pas optimale. Ils ne mesurent pas leur glycémie ou la mesurent peu souvent.
Par conséquent, les injections d’insuline qui en découlent ne sont donc pas forcément adaptées, et elles peuvent aboutir à des hypoglycémies ou des hyperglycémies.

L’intérêt de K’Watch prend alors tout son sens. Minh Le, Directeur Général de PKvitality présente K’Watch. C’est un tout nouveau glucomètre. Il se présente sous forme d’une montre : c’est le premier de ce type !


Ainsi, K’Watch permet de gommer les inconvénients du suivi.  C’est un outil qui accompagne au quotidien la personne diabétique, dans toutes ses activités et qui mesure la glycémie sans douleurs, en quelques secondes.

En clair, s’il fallait donc résumer la K’Watch en quelques mots ce serait : indolore, simple, discret, invisible, précis. Disponibilité : 2019-2020

2. Prédire sa dose d’insuline

Tout au long de la journée, les diabétiques doivent prendre des décisions sur leur traitement.
Quelle quantité d’insuline injecter par rapport à l’activité que je projette de faire ?
Par rapport au repas que je viens de prendre… ? Et ces questions génèrent souvent beaucoup de stress.

Stéphane Bidet, CEO et co-fondateur de Healsy_life a la réponse à cette problématique. Il nous parle de son application Healsy qui permet de prédire la glycémie chez un diabétique, à 2 heures.

De fait, elle est capable de donner des recommandations au patient en fonction de ce qu’il vit, ce qu’il projette de faire et de ce qu’il consomme.
De plus, K’Watch permet d’anticiper les hypoglycémies et les hyperglycémies et d’expliquer l’action optimale pour les éviter ou réagir en cas de survenue.

Encore une nouveauté : découvrez Diabilive !

3. Dialoguer avec des robots

De fait, poser un diagnostic le plus tôt possible est essentil dans la plupart des maladies chroniques.
C’est pourquoi Olivier Thuillart, co-fondateur, est venu présenter l’intérêt de ces robots conversationnels dans le suivi des pathologies chroniques dont fait partie le diabète.

Nextstep-Sante conçoit et développe des chatbots en santé, via son entité Botdesign.

Qu’est-ce qu’un chatbot ?

Les chatbot sont des petits logiciels que l’on retrouve sur les messageries instantanées. Ils interagissent de manière rapide et intuitive avec les utilisateurs. Ce modèle a été appliqué à la santé pour informer le patient, l’accompagner dans son observance.

Ainsi, ce chatbot, permet d’apporter de l’information mais aussi d’accéder à un diagnostic. Il est rédigé par des professionnels de santé (médecins, infirmières…), avec l’aide également de patients.

Source : Centre régional d’information des Nations Unies pour l’Europe occidentale

Amandine Bonnet

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.