Toujours au coeur d’Octobre Rose, nous nous sommes intéressés aux outils virtuels permettant d’aider le patient au quotidien et de surmonter les épreuves liées à la maladie. Et nous avons découvert Vik Sein.

Vik Sein : une intelligence artificielle au service de la patiente atteinte du cancer du sein

« Mon réseau cancer du sein » est l’un des premiers réseaux sociaux réunissant les patientes touchées par le cancer du sein. Créée par l’association patients en réseaux, cette plateforme de communication pour s’entre-aider, échanger, se soutenir, s’adresse à la fois aux personnes malades mais également aux aidants. Elle est gérée par des médecins, oncologues, diététiciennes, kinésithérapeutes, psychologues et infirmières.

« Mon réseau cancer du sein » a lancé Vik Sein fin septembre 2017, en collaboration avec la startup WeFight. Il s’agit d’un assistant virtuel doté d’une intelligence artificielle pour les femmes atteintes de cancer du sein ainsi que leurs proches.  Cet outil apporte des réponses au quotidien pour les patientes ou les aidants. Le type de question porte :

– Sur les remboursements des soins, comme par exemple  « ma perruque est-elle remboursée ? »
– Sur les effets secondaires   « J’ai des nausées 3 jours après ma chimiothérapie, est-ce normal ? » ou bien même les problèmes de fertilité.
– Sur le quotidien du patient : rappel sur la prise des médicaments, les rendez-vous médicaux.
– Sur la nutrition.

L’objectif est d’améliorer le quotidien du patient malgré la maladie, et l’aider à se sentir mieux en lui apportant des informations nécessaires et utiles. Toutes les réponses apportées sont validées par des médecins et des pharmaciens.

Et, qu’en disent les patientes ? 

Une semaine seulement après son lancement, la page facebook de Vik Sein comptabilise plus de 200 likes, et l’application est notée 5 / 5. Les commentaires restent tous positifs : « facile d’utilisation », « on se sent soutenue », « un moyen d’échanger avec d’autres patientes ». Les femmes ayant eu un cancer du sein l’ont également testé et regrettent de ne pas avoir eu cet outil à disposition lors de leur traitement.

 

La e-santé : l’avenir de la santé ?

Les professionnels de santé assurent de meilleurs diagnostics et de meilleurs soins. Mais ils ne peuvent assurer de façon continue le suivi des patients à domicile. Un lien devrait être créé entre professionnels de santé et patients à domicile, et c’est là un enjeu de taille. Des starts-up commencent à se positionner pour faire ce lien, notamment grâce à l’intelligence artificielle. C’est le cas par exemple de DIABEO, une application pour le suivi des personnes diabétiques. En 2013, la Haute Autorité Sanitaire (HAS) a publié un article pour établir notamment les points d’impacts de la télémédecine : l’accessibilité aux soins, les pratiques professionnelles et l’organisation des soins, la qualité des soins, la prise en charge et les coûts. En 2016, elle a publié un référentiel de bonnes pratiques  sur les objets connectés en santé. L’objectif est de donner notamment un cadre dans le domaine de la e-santé, ainsi que les points critiques à évaluer. À coup sûr, la e-santé va développer de nombreux services offerts aux patients pour améliorer leur qualité de vie et répondre à leurs questions. Nouveautés qui seront sans aucun doute cadrées et légiférées pour éviter toute dispersion.

Raphaëlle Santarelli

0 réponses à “Vik Sein : le compagnon virtuel pour accompagner les malades du cancer du sein”

  1. […] et ont ciblé huit types de cancer, responsables de 60% des décès par cancer aux États-Unis : sein, poumon, côlon-rectum, œsophage, pancréas, estomac, foie et […]

  2. […] santé, qui peut se traduire par le développement d’un cancer (foie, voies aéro-digestives, sein), d’une cirrhose ou de maladies cardio-vasculaires. Pour rappel, en France chaque année, 15 000 […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.